Mon coiffeur est un artiste - part 2

Publié le par Delphine la bacotte

Or donc, je pense que vous en conviendrez, la quête du coiffeur idéal s’apparente un peu à la quête du Sac Ultime : c’est encore plus dur à débusquer que le Saint Graal. Celui qui comprendra à la fois votre nature de cheveux, vos souhaits, votre horreur du volume, etc. Bien souvent on ne le rencontre jamais. Il m’est arrivé de sortir contente, voire très contente, de chez Franck P. ou Jacques D., mais ma joie était de courte durée : un lavage de cheveux plus tard, et à nouveau le casse-tête du coiffage.

 

Vincent ne s’est pas gratté la tête devant ma tignasse, il n’a fait aucun commentaire. Je lui ai juste dit « Je veux du court, mais féminin à mort ». Il m’a dit « OK ». Puis je ne l’ai plus entendu pendant 20 mn. Quand Vincent coupe vos cheveux, il me fait l’effet d’un peintre qui commence une toile :  il entre en transe. Sourcils froncés, hyper concentré, il effile, il dégrade, à coups de « clic clic clic », il virevolte, ébouriffe ses cheveux, les vôtres, termine par un effilage de la nuque au ciseau (assez douloureux d’ailleurs mais que ne ferait-on). Un coup de séchoir et on sculpte à la crème. Pas bavard, mais efficace. A tel point que maintenant je lui demande de l’ultra court, pour être tranquille le plus longtemps possible.

 

Résultat : un carton. A part ma copine Aurélie qui persiste à me préférer les cheveux mi-longs, tout le monde trouve que cette coupe me va top bien, que j’ai enfin trouvé mon style, etc. La révélation. Et je crois bien que j’ai plus confiance en moi depuis que j’arbore ma tête ultra courte ! Dès qu’ils sont trop longs, ma tendre moitié me demande aimablement quand je retourne chez le coiffeur. Non vraiment, je suis comblée. Niveau entretien, en plus, c’est tranquillou : du gel pour structurer un peu et basta.

 

Bien sûr, parfois j’envie les opulentes chevelures de toutes les déesses des magazines (les tops aux cheveux courts, y en a pas des masses, à part en son temps Inès de la Fressange qui n’était pas non plus un canon. Ou Linda Evangelista. Sinon ? ..). Bien sûr, je continue de constater que le mâle lambda préfère cet attribut de féminité que sont les cheveux longs. Mais qu’importe puisque le mien, lui, me trouve bien comme ça. J’essaye de ne jamais louper le maquillage et les accessoires fille. Et la ville est à moi !

 

Pour tout ceci (et 40 € par mois, ce qui reste raisonnable), je te dis merci, Vincent. Le seul hic c’est si un jour Vincent part à l’autre bout du monde ou du département. Je n’ose y penser. Ce jour-là, peut-être que je les laisserai repousser ?

Publié dans Comme t'y es belle !

Commenter cet article

Delph la bacotte 10/08/2007 10:03

Hello Marie-Laure et bienvenue
suis très émue car tu es mon 1er commentaire sur ce blog tout neuf !!
je crois que ta coiffeuse est l'idéale car elle sait ce qui te va, donc elle a une dimension CONSEIL. Le mien en fait il est bon en coupe courte, si je lui demandais carrément autre chose ce serait peut-être moins bien... je ne tenterai pas l'expérience !

Marie Laure 10/08/2007 09:09

Moi aussi j'ai trouvé ma coiffeuse et je ne veux plus la lâcher!
Je lui suis fidèle depuis près de 5 ans et elle sait me dire si une coupe choisie est susceptible de m'aller ou non.
Qaunt aux cheveux courts je crois que je vais y retourner car le long ne me va décidemment pas.