Comment je gère les grèves

Publié le par Delphine la bacotte

Eh oui, impossible de ne pas y aller de mon billet sur ce sujet... Ca me rend tellement folle qu'il faut que j'en parle. Je ne vais pas rentrer dans des considérations politico-café du commerce mais, en un mot comme en cent, 

ILS FONT CH... CES P.... DE CHEMINOTS !!!!!

Il faut dire qu'en tant qu'usagère intensive (2h30 de trajets quotidiens transilien + ligne 14 + ligne 4) et victime régulière de toutes sortes d'avaries, retards et autres suppressions, je n'ai aucun a priori sympathique en faveur des agents SNCF et RATP. C'est pourquoi j'étais déjà exaspérée avant que la grève commence. Au matin du 7è jour, j'évite d'écouter les infos et les déclarations des syndicats, ça m'énerve trop et c'est mauvais pour le bébé.

Donc en ce qui me concerne, les données du problème sont les suivantes :
- attendu que j'habite à perpète de mon boulot,
- attendu que je suis enceinte de 4mois 1/2,

Eh bien je reste chez moi. Hors de question d'affronter la cohue. Une rame tous les quarts d'heure, vous n'y pensez pas. Je jongle donc entre mes derniers congés et l'arrêt de travail du docteur. Et le pire c'est que je culpabilise d'être au chaud chez moi à mi-glandouiller, mi-bosser...   

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article